déluge d’arbres

Qu’il est tentant pour l’internaute désoeuvré de passer des heures à s’instruire devant des vidéos de petits chatons trop mignons. Mais je ne suis pas de ce genre-là! Ho rassurez-vous comme tout humain normal, moderne et équilibré je passe moi aussi des heures à fixer une dalle lumineuse. Toutefois mon truc à moi, voyez-vous, c’est le végétal ; en ce moment les arbres remarquables: Dès que j’ai un peu de temps je prospecte, je fouille, je triture le web à la recherche des vénérables, histoire de les répertorier sur une carte*.

Après plusieurs mois de boulot la voici qui commence à ressembler à quelque chose. C’est avec plaisir que je la partage désormais avec vous.
(ça risque de ramer/buguer un peu vu le nombre de repères affichés mais je me rassure en me disant que si ça fonctionne sur un ordi de huit ans d’âge ça doit marcher sur le Pc des gens normaux.)

                    Bonne ballade (cliquez sur l’image)…

*rien à voir avec la carte évoquée dans un précédent article qui elle concerne mes propres observations dans le Chablais.

mai au jardin

Printemps tardif cette année (10 à 15 jours de retard d’après mes relevés de floraisons), mais printemps quand même (d’autant plus appréciable qu’il succède à un hiver interminable).

retrouvailles

/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/chataignier-bonnatrait-mai2013-vignette.jpg

Par une fraîche journée de mai je retrouve le châtaignier de Bonnatrait.

J’en profite, savoure l’instant, emmagasine un maximum d’images, car vu son état il pourrait très bien se fendre en deux au prochain coup de vent, ou coup de foudre comme ce fut visiblement le cas il y a quelques années. Réduit de moitié il reste pourtant superbe et j’adorerais pourvoir me procurer, s’ils existent, de vieux clichés du temps de sa splendeur (enfin façon de parler: est-il au moins possible de trouver quelque chose de plus beau que cet arbre tout droit sorti d’un conte fantastique?).
En général je suis plutôt partisan de laisser faire la nature, mais un petit travail de haubanage serait quand même le bienvenu histoire de préserver ce joyau du patrimoine local.

J’ai essayé de contacter l’association A.R.B.R.E.S pour (on peut rêver) faire classer ce châtaignier. Sans succès (pour l’instant).

Affaire à suivre…