arbres du jour

Petite balade du côté de Publier (haute-Savoie) où j’avais repéré quelques châtaigniers dans un parc derrière la mairie. Découverte intéressante (sans être exceptionnelle). Les deux plus imposants mesurent 5,55m et 5,45m de circonférence. J’essaierai de glaner quelques renseignements à l’occasion…

En revanche, je ne m’attendais pas à tomber sur deux magnifiques Cèdres cachés (sic) par le bâtiment de la mairie. Les dimensions ne sont pas exceptionnelles pour le genre (quelques Cèdres dépassent les 10m de tour) , mais tout à fait remarquables pour le département ; surtout en ce qui concerne le plus imposant des deux.

Celui-ci mesure 6,63m de circonférence, pour une hauteur approchant les 30 mètres…

/wp-content/gallery/icones/petite-branche.jpg?i=1586888379ps: en passant, un grand merci à Tanguy pour l’aide précieuse qu’il m’a apporté pour créer ce blog.

troc

Je viens de terminer l’inventaire des graines en ma possession.

Il m’a fallu vérifier l’état des réserves, contrôler les quantités restantes ; trier, nettoyer et ranger dans des petites enveloppes les nouvelles arrivantes avant de répertorier le tout histoire de m’y retrouver.

/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/graines-etageres-vignette.jpg/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/bandeau-graines-vignette.jpg

– saison 2012-2013: 158 espèces de plantes –

Étant donné que je n’ai pas l’intention, ni de devenir granivore, ni de commencer une collection (qui, quoi que certainement passionnante, n’en est pas moins pourvue d’un potentiel socialifuge pas piqué des hannetons) vous vous demandez certainement ce que je compte faire de toutes ces graines.

La plupart, récoltées en nature, me servent à enrichir mon micro jardin botanique ; d’autres, ramassées dans ledit jardin, à multiplier mes préférées. Quant au surplus, j’avais dans l’idée d’en faire profiter les autres… Sauf que la majorité des gens (sur les sites d’échange par exemple) cherchent des plantes potagères, horticoles, souvent exotiques, parfois invasives (vade retro Buddleja davidii) ; et je me retrouve donc broucouille, comme on dit dans le Bouchonois, avec mon stock de « mauvaises herbes » sur les bras.

D’où l’idée, maintenant que j’ai un blog tout beau tout neuf, d’ouvrir une section « troc » à l’intention des amateurs de mauvaises herbes justement… Enfin s’ils existent hein, c’est pas prouvé. On est limite cryptozoologie là…

Ô toi être légendaire, clique donc:

/wp-content/gallery/icones/bouton-troc-pour-article.jpg?i=699145701

graines

Ta-daaaah! Opération scan terminée. Les graines, ces veinardes, ont désormais leur propre galerie (qui s’étoffera au fur et à mesure de mes récoltes)./wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles/pour-gallerie-graines-3.jpg?i=1313468956

« Graines,Gousse/Akène/capsule/caryopse/Silique(…) » Ouais, ouais, je sais: S’agirait d’être précis… Mais je tiens pas à effrayer le promeneur (par ailleurs, même si je fais le malin avec mes termes techniques, je ne m’y retrouve pas toujours), alors on va faire simple: « graines » (terme botaniquement impropre mais que j’utilise dans son acception populaire).

bonne visite!…

 

 

graines – test scan

Depuis quelques années je récolte, lors de mes ballades, des graines de plantes sauvages histoire d’enrichir mon micro jardin botanique. Il me faut parfois attendre assez longtemps pour pouvoir mettre un nom sur une découverte. En effet la majorité des bouquins de reconnaissance sont basés sur la plante « en fleur ». Or lors de mes récoltes la floraison est, bien souvent, terminée depuis belle lurette. Difficile de s’y retrouver pour un botaniste bleu (aspirant ceinture verte).

L’idée m’est alors venue d’archiver les graines qui me passent entre les mains afin de créer une galerie utile, je l’espère, pour mes identifications ultérieures. Et si ça peut servir à d’autres personnes, tant mieux!

J’ai donc commencé à prendre en photos mes trouvailles avant de les passer au scanner histoire d’explorer toutes les possibilités dont je dispose.

Autant sur certaines graines, le scanner se semble pas vraiment apporter de « plus » significatif :

/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/scan-photo-pas-top-3-vignette.jpg?i=989816596/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/scan-photo-pas-top-1-vignette.jpg?i=495983179/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/scan-photo-pas-top-2-vignette.jpg?i=2059533070

      Autant pour d’autres l’intérêt est un peu plus évident:

/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/scan-photo-mieux-4-vignette.jpg?i=594489513/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/scan-photo-mieux-3-vignette.jpg?i=780245868/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/scan-photo-mieux-1-vignette.jpg?i=2133842675

Il me faut encore trouver les bons réglages.Les petites graines sombres ne rendent pas grand chose sur fond blanc. Quant aux spécimens « poilus », le fond noir est plus approprié:

/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/scan-noir-et-blanc-vignette.jpg?i=992086551/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/graphik-mauve-musquee-vignette.jpg?i=1114887511

Fascinant izeuntite?…

A suivre…

ça sent le sapin

Les conifères sont apparus sur terre, à quelques minutes près, il y a plus de 250 millions d’années. Dites donc c’est pas rien 250 millions d’années ; ça nous ramène en plein Permien, au beau milieu des dimétrodons et autres édaphosaures, qui contrairement à ce que vous imaginez ne sont pas des dinosaures ; ces derniers n’apparaîtront que plusieurs millions d’années plus tard. Non mais rendez-vous compte, nos petits conifères étaient là avant les dino! Et bien avant les fleurs qui attendront encore 100 et quelques (allez on va pas chipoter) millions d’années! Quelle vénérable lignée.
Intéressons nous à mr Picea abies, ou « épicéa », ou « sapin » comme on l’appelle un peu abusivement. Ce bel arbre caractéristique des paysages Savoyards, Jurassiens, mais aussi Vosgiens peut mesurer jusqu’à 40m ; le recordman, résident des Balkans, atteignant lui 63m. Pour vous donner une idée c’est plus haut que le 1er étage de la tour Eiffel!… La longévité de mr Épicéa peut dépasser 500ans. Que dis-je, sachez que le plus vieil arbre (connu) au monde est un… un… un Épicéa! gagné!
Old Tjikko, de son doux nom, est un vieillard Suédois de 9 550 ans. Oui vous avez bien lu, presque 10 000 ans! MÔssieur est littéralement préhistorique! A cette époque nos archi-ancêtres, ces rustres, chassaient encore les derniers mammouths.
Quelle belle histoire… Et quand bien même notre épicéa ne posséderait pas un tel pédigré, serait-il pour autant moins beau?

/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles/paysage-ouzon.jpg?i=1597951811

Vous êtes émus, votre cœur bat la chamade, vous êtes tombé amoureux de Picea abies. Comme je vous comprends…

Ainsi, quelle indignation doit-être la vôtre à la vue de ces milliers de « sapins » (en majorité des épicéas) qui jonchent les trottoirs en début d’années, jetés dans le caniveau comme de vieux mouchoirs une fois les fêtes passées par ceux qui estiment que de toute façon ça ne sert plus à rien, que c’est pas vivant (un peu comme un rocher), qu’on les plante pour ça, et que de toute manière il était impensable de ne pas en acheter parcqu’après tout c’est la tradition et que si on arrête d’en acheter c’est la fin du monde, l’apocalypse, calendrier d’l’avent Maya tout ça.
Vous faites alors partie de ces gens qui, soit se passent de sapin, soit l’achètent en pot pour qu’il puisse être replanté, soit sont suffisamment inventifs pour trouver une autre solution (et il y en a).

Non?…

Bon… ça va pour cette fois.
Mais promettez-moi au moins d’y penser l’année prochaine.
Vous verrez, c’est pas si difficile de s’en passer  :-)

ps: spéciale dédicace à l’ex sapin de noël des années 80 qui coule désormais des jours heureux dans notre jardin…