44,4

Quel beau cadeau j’ai reçu de mère Noël cette année: un dendromètre Suunto pm5-1520, outil magique permettant de mesurer avec précision la hauteur des arbres.

Jusqu’à aujourd’hui, je me contentais de vagues estimations. J’arrivais parfois à être un peu plus précis grâce à une technique de mon crû, mais rien de bien pratique ni de très rigoureux.

Maintenant je vais pouvoir prendre des mesures exactes de hauteurs…

Histoire d’étrenner mon dendromètre j’ai tout de suite pensé à un petit peuplement de mélèzes en forêt de Lonnaz. Ensemble offrant le triple avantage d’être à côté de chez moi, d’être lisible, si je puis dire (la cime de certains conifères est bien plus facile à distinguer que la plus haute branche d’un feuillu), et présentant des hauteurs élevées.

J’ai choisi un mélèze pratique à mesurer, un des plus hauts du groupe (ils ont tous à peu près la même taille). Je vous passerais les détails des prises de mesures, répétées à des distances différentes pour être certain de ne pas faire de grosse erreur.
Au final l’écart entre ces mesures n’était que d’une vingtaine de cm! pas mal niveau précision!

J’ai donc fait une moyenne et obtenu…
trrrrrr (roulement de tambour)

44,4 mètres

Impressionnant!
Je ne m’attendais pas du tout à franchir la barre des 40 m (qui plus est avec du mélèze).

Photos prises en novembre 2013.

J’ai tenté l’opération sur un autre mélèze qui semblait un peu plus élevé, mais le résultat était moins concluant (base et cime difficiles à discerner, tronc penché), les écarts de mesures étant trop importants (jusqu’à 2m). Il est probable qu’il y ait sur ce site des arbres dépassant les 44,4 m, mais de pas grand-chose à mon avis, peut-être jusqu’à 45 ou 46 mètres.
L’espèce Larix decidua peut atteindre 50 m (record à 53,8 m?) mais ne dépasserait généralement pas 35 m de haut. Une belle surprise donc.

Pas mal pour une première!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *