quelques nouvelles

Bien peu d’articles récents sur ce blog, pourtant ce ne sont pas les sujets qui manquent (ni l’envie d’ailleurs). Quantité d’arbres remarquables attendent que je leur dresse le portrait, mais je manque cruellement de temps.

La présentation type « blog » n’était peut-être pas la forme la plus judicieuse pour ce site. Cette absence d’articles pourrait suggérer une pause, voire un arrêt des différents projets. Mais c’est tout le contraire: c’est bien parce que j’ai trop de projets en cours que je ne trouve pas le temps d’écrire.

Je n’ai pas de solution miracle, mais en guise de rustine je vous propose une page « actualité » (voir ici) histoire de vous tenir informés, dans les grandes lignes, les dernières nouvelles concernant mon travail autour des arbres remarquables…

arbres remarquables du Chablais

Après quelques années de repérage tranquille j’ai décidé, début 2013, de passer à la vitesse supérieure et de travailler activement à l’élaboration d’un inventaire des arbres remarquables du Chablais. Tâche colossale pour l’amateur que je suis, mais tellement passionnante!

Mes objectifs:
– Donner de la visibilité à ces arbres, joyaux méconnus de notre patrimoine, afin de les placer sous la protection d’un public encore peu (voire pas du tout) informé à ce sujet. Plus il y aura de personnes à connaître/aimer ces arbres, plus ils auront de chance d’être préservés. Du moins c’est ce que je souhaite.
– Permettre au plus grand nombre de rendre visite à ces vénérables (pour ce qui est des arbres libres d’accès en tout cas) afin que tous puissent profiter de leurs bienfaits: l’énergie qu’ils nous transmettent, les sentiments qu’ils manquent rarement de susciter (émerveillement, sérénité, humilité,…), la joie que procure la vue des belles choses.
Ré-enraciner ces arbres dans l’histoire locale (de laquelle ils sont trop souvent exclus, fussent-ils séculaires!). Ce dernier objectif est le plus difficile à atteindre car il n’est pas évident d’obtenir des informations sur le passé de ces arbres.

Afin de rendre les données récoltées accessibles à tous je les ai reportées sur une carte visible sur le site à partir d’aujourd’hui.
C’est par ici:

carte

Cette carte est encore très lacunaire (manque de temps. Peu de données en zone de montagne > recherche difficile. Peu d’infos sur l’âge/l’histoire de ces vénérables, etc), mais contient déjà suffisamment de belles trouvailles pour enchanter moultes ballades dominicales.

N’hésitez pas, si vous rendez visite à un Vénérable du cru, à me faire part de vos impressions.

déluge d’arbres

Qu’il est tentant pour l’internaute désoeuvré de passer des heures à s’instruire devant des vidéos de petits chatons trop mignons. Mais je ne suis pas de ce genre-là! Ho rassurez-vous comme tout humain normal, moderne et équilibré je passe moi aussi des heures à fixer une dalle lumineuse. Toutefois mon truc à moi, voyez-vous, c’est le végétal ; en ce moment les arbres remarquables: Dès que j’ai un peu de temps je prospecte, je fouille, je triture le web à la recherche des vénérables, histoire de les répertorier sur une carte*.

Après plusieurs mois de boulot la voici qui commence à ressembler à quelque chose. C’est avec plaisir que je la partage désormais avec vous.
(ça risque de ramer/buguer un peu vu le nombre de repères affichés mais je me rassure en me disant que si ça fonctionne sur un ordi de huit ans d’âge ça doit marcher sur le Pc des gens normaux.)

                    Bonne ballade (cliquez sur l’image)…

*rien à voir avec la carte évoquée dans un précédent article qui elle concerne mes propres observations dans le Chablais.

carte botanique

Au cours de mes ballades je n’ai jamais vraiment cherché à répertorier mes observations botaniques. Faute de gens avec qui partager mes trouvailles je manquais de motivation. Et puis je ne me voyais pas barbouiller de pattes de mouches ma précieuse carte IGN (déjà passablement riche en informations).

Ô miracle de la technologie je découvre récemment que je peux virtuellement punaiser ma propre carte Google map (j’ai un p’tit train de retard, je vous l’accorde)! Chouette! Je vais maintenant pouvoir cartographier mes observations et partager le tout sur le ouèbe.

/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/vignette-carte-pour-section-cartographie.jpg

Carte pour l’instant un peu vide, mais que je compte bien étoffer avec le temps…

troc

Je viens de terminer l’inventaire des graines en ma possession.

Il m’a fallu vérifier l’état des réserves, contrôler les quantités restantes ; trier, nettoyer et ranger dans des petites enveloppes les nouvelles arrivantes avant de répertorier le tout histoire de m’y retrouver.

/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/graines-etageres-vignette.jpg/wp-content/gallery/a-images-pour-les-articles-vignettes/bandeau-graines-vignette.jpg

– saison 2012-2013: 158 espèces de plantes –

Étant donné que je n’ai pas l’intention, ni de devenir granivore, ni de commencer une collection (qui, quoi que certainement passionnante, n’en est pas moins pourvue d’un potentiel socialifuge pas piqué des hannetons) vous vous demandez certainement ce que je compte faire de toutes ces graines.

La plupart, récoltées en nature, me servent à enrichir mon micro jardin botanique ; d’autres, ramassées dans ledit jardin, à multiplier mes préférées. Quant au surplus, j’avais dans l’idée d’en faire profiter les autres… Sauf que la majorité des gens (sur les sites d’échange par exemple) cherchent des plantes potagères, horticoles, souvent exotiques, parfois invasives (vade retro Buddleja davidii) ; et je me retrouve donc broucouille, comme on dit dans le Bouchonois, avec mon stock de « mauvaises herbes » sur les bras.

D’où l’idée, maintenant que j’ai un blog tout beau tout neuf, d’ouvrir une section « troc » à l’intention des amateurs de mauvaises herbes justement… Enfin s’ils existent hein, c’est pas prouvé. On est limite cryptozoologie là…

Ô toi être légendaire, clique donc:

/wp-content/gallery/icones/bouton-troc-pour-article.jpg?i=699145701

Page 1 sur 212